Conseils

Découvrez toutes nos astuces et nos recommandations pour l'entretien de votre bois.

L’histoire d’un Cèdre du Liban du château de la Cacaudière


Ce Cèdre du Liban a vu bien des pages d’histoire en 200 ans et a survécu aux intempéries ! Désormais, l’essence de ce bel arbre va perdurer sous de nouvelles formes. C’est émouvant de couper un arbre si majestueux mais ce n’est pas la fin de l’histoire ! Nous avions envie de partager avec vous un peu de son passé et de son devenir.

 

Le Cèdre du Liban, un emblème national

Cet arbre originaire du Moyen-Orient et plus précisément du Liban est un emblème national. On le retrouve d’ailleurs sur le drapeau Libanais ! Ce conifère de la famille des Pinaceae a été importé en Europe en 1650. Il se dit que Jussieu, célèbre botaniste français, aurait caché un plant dans son chapeau pour l’introduire sur le continent. 

Un arbre impressionnant et prestigieux

Au XVIIe siècle, les châtelains se fascinent pour le Cèdre du Liban qui, dès lors sera représentatif de prestige et de noblesse ! Thouarsais Bouildroux est alors le verger de la Vendée grâce à ses terres fertiles et au commerce des fruits que l’on y cultive. Ce Cèdre de 25 mètres de haut pour 2 mètres de circonférence est impressionnant ! Mais ces arbres peuvent vivre 2000 ans voire plus, et culminer jusqu’à 40 mètres ! 

Une essence de bois historiquement reconnue

Ce bois résineux de couleur pâle et très claire a un parfum particulier et résiste aux insectes. 

Il a autrefois été utilisé pour confectionner les sarcophages et tombeaux en Égypte ancienne. Aujourd’hui on l’utilise pour la création de mobiliers auxquels il donne un style particulier avec de nombreuses nervures tirant vers le beige clair. L’industrie navale se sert également de cette essence dans ses constructions de bateaux. Le Cèdre du Liban est aussi prisé en ébénisterie, en sculpture et pour la confection de panneaux décors.

Du tronçonnage à la découpe du Cèdre du Liban

La coupe de cet immense arbre nécessite un tronçonnage professionnel méticuleux. Une fois l’arbre tombé, 3 parties ont été découpées à dessein :

. le pied très « étoffé » pour trancher le bois en placage de différentes épaisseurs

. les 2 autres tronçons sciés en poutreset en plateaux de différentes épaisseurs. 

C’est lors de ces étapes de la transformation que nous avons découvert son âge : grâce à ses cernes. 

L’ouverture de la grume à l’usine de tranchage a constitué le moment de vérité. C’est à cet instant que le cèdre a délivré tous les secrets de sa croissance au fil des ans et son caractère exceptionnel. Ce fut une très belle surprise, l’essence était parfaitement conforme et prête pour la découpe, l’étuve et le tranchage.

Chaque arbre a une histoire à raconter, chaque essence est unique. Découvrez toutes nos essences de bois et leurs particularités.

Retour